Le tableau de bord est un outil très important pour un entrepreneur, responsable, manager ou chef d’entreprise à condition d’être spécifique à l’activité et bien géré. Il est essentiel pour le pilotage de l’activité au quotidien, mesurant l’activité de l’entreprise, d’un service ou encore d’une personne.

En se basant sur une base de données, un bon tableau de bord doit présenter une vision synthétique du passé, du présent et par conséquent du futur.

Nous vous présentons quelques conseils pour réussir un tableau de bord parlant.

1.  Choisir des indicateurs stratégiques

Une étude minutieuse doit permettre de sélectionner des indicateurs qui permettent de suivre les axes stratégiques : 
Idéalement 4 à 10 indicateurs pas plus, cependant sept indicateurs seraient idéales. Cela vous oblige à faire le tri et à aller à l’essentiel. Veillez également à ne pas en faire un tableau de reporting et trouver le bon équilibre entre les 4 types d’indicateurs à surveiller :

  • Indicateurs de performance : en fonction des objectifs fixés
  • Indicateurs de pilotage: contrôle des moyens alloués pour atteindre les objectifs
  • Indicateurs d’éclairage : si des données externes influent sur la structure et/ou ses marchés
  • Indicateurs d’impact : mesure l’effet direct et indirect des actions sur l’environnement de l’entreprise

Le tableau de bord doit avant tout de mettre en perspective les réalisations, les objectifs et les prévisions.

2.  Faire ressortir des indicateurs collectifs et pragmatiques

Un indicateur est analysé en fonction des objectifs définis. Et dans ce domaine, il faut absolument se méfier des objectifs trop individuels. Faire poursuivre à chacun une performance individuelle est toujours beaucoup plus risqué que de faire suivre à un groupe une performance collective. Évitez les guerres internes et la compétition, fédérez vos équipes derrière des indicateurs d’équipe, justement.

D’autre part, on ne peut tendre que vers quelque chose que l’on voit et que l’on comprend. Prenez donc soin de choisir des objectifs (et donc des indicateurs) qui sont à la fois concrets et proches du métier des équipes qui les surveillent. Quelques bons et mauvais exemples :

Par exemple pour un directeur commercial le suivi des ventes en valeurs et en volumes est moins abstrait qu’un taux de conversion moyen.

Bref, vous l’aurez compris, plus l’indicateur est parlant plus il sera enclin à être amélioré.

3. Limiter la pollution des indicateurs

Comme toute mesure, l’indicateur peut être soumis à des perturbations qui en faussent la valeur. Mettre en place un bon tableau de bord nécessite donc impérativement de le protéger de cette « pollution ».

  • La qualité des données : sans bonne matière première, on ne fait pas de bon produit. Les données nécessaires au calcul de votre indicateur doivent être régulièrement contrôlées afin d’améliorer un tableau de bord de gestion : fiabilités des sources, fraicheur de ces données, exhaustivités, non-altération …
  • Les perturbations humaines : un système d’information n’invente jamais les données ! À la source, il y a toujours une intervention humaine. Et qui dit, humain, dit risque de manipulation. Les commerciaux m’ont-ils vraiment donné tous leurs chiffres ? Le reste à faire sur ce projet a-t-il été volontairement sous-estimé ? Ce sont autant de questions délicates, mais essentielles que vous devrez vous poser pour challenger la valeur de vos indicateurs.
  • Le contexte de l’indicateur : un indicateur s’apprécie toujours par rapport à un contexte ou à un autre indicateur. Une croissance de 600% semble extraordinaire, mais si le point de départ est un CA de 50 000 FCFA, c’est tout de suite plus relatif. Prenez donc garde aux mises en perspectives des indicateurs et posez-vous toujours la question « Suis-je en train de comparer cette valeur à un point de repère pertinent ? ».

4. Ne négligez pas la présentation de votre tableau de bord de gestion

On le sait, on a tendance à regarder ce qui est beau et à ignorer ce qui est laid. Pourtant, bien que nous soyons tous attachés à la pertinence de nos indicateurs, on oublie souvent de les mettre en scène de manière esthétique.

Vous avez refondu votre site web ou votre plaquette d’entreprise ? Alors mettez la même énergie dans look de vos tableaux de bord : lisibilité, couleurs harmonieuses, polices agréables, images, …

Et puisque la beauté est très subjective et que les choix des uns ne plaisent pas toujours aux autres, le minimalisme sera votre meilleur ami : personne ne pourra vous dire qu’un chiffre seul, écrit en Calibri est laid.

Un séminaire est organisé sur cet outil primordial de pilotage à Douala (23&24 Avril 2019) et Yaoundé (26&27 Avril 2019).

Lien d’inscription : https://goo.gl/forms/DeI7IEsLZgej69LG2

Contact : Cameroun:698770127 // France :0033623631346

Categories: Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *