Peu importe votre une idée business ou entrepreneuriale, il ne faut  surtout pas hésiter à en parler autour de soi. Beaucoup de d’entrepreneurs hésitent à parler de leur idée par peur de se la faire voler, c’est une aberration. Si vous n’en parlez pas, vous ne pourrez pas savoir ce qu’en pensent les gens. Or ce sont peut-être vos futurs clients! 

Ne pas être parano sur la confidentialité. Son idée de start-up ou de business, il faut la partager. Avec les bonnes personnes, bien sûr, et de manière intelligente. Mais obtenir des retours et confronter son projet est primordial. 

En parlant de son idée et en l’exposant, on gagne du temps. On affine le projet et on est confronté à ses faiblesses ou ses oublis. Discuter de sa start-up ou de son idée permet de se poser les bonnes questions et ainsi de chercher les réponses adaptées.

Les entrepreneurs qui réussissent le mieux sont les plus ouverts. Ceux qui ont engrangé le plus de retours et qui, par conséquence, sont partis plus vite dans la bonne direction.

Alors, avec qui partager son idée business ou entrepreneuriale ?

  • Les potentiels clients

La première personne vers qui il faut se tourner pour valider son idée business ou de start-up  est son  potentiel client potentiel. Un vrai entrepreneur ou chef d’entreprise, celui qui réussira n’a pas d’idées, c’est le marché qui les a et le lui impose. Lui a de l’énergie, une vision, une stratégie de mise en œuvre qui est soit innovante ou améliorée.

Echanger avec ses potentiels clients sert non seulement à tester le produit, mais peut être l’occasion de faire signer des précommandes ce qui permet de lever des fonds très facilement.

Si vous avez déjà une idée de votre cible, alors la meilleure chose à faire pour tester votre idée est d’aller leur parler directement. C’est en confrontant votre idée avec vos futurs clients que vous pourrez être sûr que celle-ci a un potentiel.

  • Les entrepreneurs

L’une des plus grandes causes d’échecs entrepreneuriales ou business, est le mauvais entourage. Il faut s’entourer des personnes qui aspirent aux mêmes buts.

Rencontrer des entrepreneurs et parler de son idée peut, en premier lieu, amener à dénicher son équipe de fondateurs. De manière plus générale, les entrepreneurs passent tous par les mêmes doutes et les mêmes problèmes. Echanger peut permettre d’éviter certains écueils.

Parler à des entrepreneurs ou acteurs du milieu entrepreneurial permet  d’avoir le point de vue d’un entrepreneur sur votre idée. Les entrepreneurs qui ont déjà connu la création d’entreprise (avec succès ou échec) n’hésiteront pas à vous donner des conseils, partager volontiers leurs expériences, et vous dire si jamais vous foncez droit dans le mur. Les acteurs du milieu entrepreneurial peuvent être aussi de très bons conseillers. Ils sont habitués à voir et échanger avec des entrepreneurs, et ils ont vu des succès et des échecs. Parler de votre idée à ces acteurs vous permettra d’avoir un véritable échange constructif !

Quid des événements dédiés aux start-up et des concours ? Ils sont intéressants. Il y a beaucoup à gagner de l’échange, même entre concurrents potentiels, pour apprendre à se connaître et faire grossir ensemble le marché. Il est aussi très précieux  d’échanger avec des personnes spécifiques à son marché, à travers divers événements de networking.

  • Les investisseurs

Rapidement, dès le premier tour de table envisagé, il est nécessaire de se rapprocher d’investisseurs qui connaissent bien le sujet de la start-up ou de votre secteur d’activité. Il est important de constituer un noyau de base, au sein de son écosystème, avec une bonne équipe et un actionnariat connaisseur. Autrement dit, éviter d’ouvrir son capital à un business Angel complètement étranger au secteur. Ce n’est pas valorisant de parler à un grand nombre d’investisseurs alors que la start-up n’a encore rien sorti, mais il ne faut pas rester dans son coin non plus. L’échange est toujours productif.

Quid du grand public ?

Doit-on discuter de son idée avec ses amis et sa famille, pour l’améliorer ? « Cela ne sert à rien« . Tous vont donner des avis différents, alors qu’ils ne connaissent pas forcément le problème et le marché. En plus la famille de manière générale a des attentes différentes : par exemple les parents qui ont investi sur vous attendent généralement que vous trouviez un travail stable. La famille n’aime pas ou ne comprend le « risque ».

La famille reste une solution, mais il faut en parler à des gens moins proches, qui auront un regard beaucoup moins subjectif et vous diront plus facilement s’ils n’aiment pas votre concept. Car dans certain cas la famille vous encourage toujours au risque de vous frustrer.

Pour ce qui est du grand public, mieux vaut attendre d’être en « early stage ». Non pas pour éviter de se faire subtiliser son idée, mais parce qu’il faut attendre d’avoir quelque chose à montrer, d’être assez fort pour donner une bonne première impression. Dans certains cas cependant, communiquer sur sa société est primordial. Quand il s’agit d’une start-up en BtoC, il faut la rendre visible dès que le produit est fonctionnel parce qu’on a besoin de trafic. Et quand on veut lever des fonds, il faut accroître son profil financier, pour créer un attrait auprès des investisseurs. Enfin, une start-up en BtoB doit se faire connaître des professionnels de son secteur.

Conclusion

L’avantage d’en parler autour de soi c’est que vous pouvez obtenir des retours « en direct ». En discutant avec quelqu’un de votre idée, vous pourrez avoir un « débat » constructif et recueillir de nombreux feedbacks qui peuvent s’avérer très utiles.

Les  entrepreneurs ont souvent peur de parler de leur idée, au risque de se la faire piquer. Pourtant il est important d’en parler, si vous avez vraiment peur que l’on vous vole votre idée c’est que vous n’êtes pas encore prêt, plus encore votre projet n’est pas solide. Il faut impérativement savoir qu’il n’y a pas que l’idée qui fera de votre entreprise un succès car vous n’êtes pas le premier ou le dernier à penser à cela, mais ce qui fera la différence sera  la façon dont vous allez mettre en place et gérer votre projet.

Il est donc vital non pas de cacher son idée (business, entrepreneuriat) mais de chercher plutôt à développer et consolider un avantage concurrentiel inimitable et non substituable.

Le cabinet CCOFIT vous accompagne  de la structuration de votre idée à la mise en œuvre en passant par la recherche de fonds.

Contacts :

Cameroun : 00237 680 38 51 48 // 698 77 01 27

France :      0033 6 23 63 13 46 // 07 53 26 72 27

contact@ccofit.com

FORMATION Mars 2019: Gestion d’entreprise et pilotage de la performance

Inscriptions : https://goo.gl/forms/DeI7IEsLZgej69LG2


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *